Accueil de réfugiés (11)

Un collectif de Longueuil  a parrainé l’accueil d’une famille d’immigrés syriens et continue de les soutenir. Au nom du comité responsable, Jacques Morin nous donne de leurs nouvelles et nous invite à continuer de les aider, selon nos possibilités.

Salutations à vous, collaborateurs et collaboratrices de Chemins d’accueil de Longueuil!

L’an dernier, à la même époque, nous étions en attente de notre première famille syrienne. Dans notre naïveté et notre peu d’expérience de parrainage, et dans l’ambiance d’alors, nous imaginions l’opération d’une grande simplicité! La réalité nous a vite rattrapés! Un an plus tard, il convient de nous féliciter de tout le chemin parcouru, ensemble, avec la famille Allaham. Il n’y a pas eu de petites actions inutiles, mais une somme impressionnante de gestes posés à la mesure des capacités de chacune et chacun d’entre nous. La famille se porte très bien. Mera, la petite, fonctionne très bien à sa garderie … Mise à part une crainte compréhensible des “sons-alarmes” de tout acabit, elle bouillonne de vie, d’idées, d’affection. En un rien de temps, elle vous vire le cœur à l’envers! Miray, la maman nous annonçait dans un courriel: “Nous sommes trois. Nous serons bientôt quatre!”. Nous souhaitions accueillir une famille de quatre personnes et bien ce sera probablement le cas en juillet! … Elle excelle dans ses cours de français et franchira sans problème les trois étapes. De plus, elle fait profiter sa famille et ses amis de ses grands talents de cuisinière-pâtissière. Mousa, le papa, trouve l’école bien difficile! Même en Syrie, il trépignait sur les bancs d’école, alors imaginez-le à apprendre le français, le passé composé! Cependant, il se débrouille de mieux en mieux. Il a accompli quelques petits travaux de menuiserie et d’ébénisterie sur la Rive-Sud et à Montréal. Il a construit 17 crèches de Noël avec du bois récupéré comme projet de financement partagé avec Chemins de vie. Pour lui, le défi de l’année qui vient: se trouver un travail dans son domaine ou dans un domaine connexe. Alors, si vous avez des “connections” dans le domaine, faites-moi signe. Mera, Miray et Mousa forment une famille vraiment courageuse, forte, débrouillarde, attachante; l’épisode de l’incendie l’a confirmé en dehors de tout doute. Nous pouvons dire que cette famille est un cadeau du ciel. Elle nous apporte plus que nous ne lui apportons. … Comment ne pas faire un rapprochement, en ce temps de Noël, avec cette Autre famille d’il y a deux mille ans. Je ne pense pas que le petit de Bethléem soit offusqué de la comparaison, puisqu’une fois devenu grand, il aurait dit: “J’étais un étranger et vous m’avez accueilli…”

Quant à la famille Alhanout, espérons qu’elle arrivera au printemps 2017. Il est évident que toute la question du parrainage des réfugiés n’est plus, maintenant, pour nos gouvernements, la priorité. Les délais de 2 ans d’attente sont redevenus “normaux”. On ne parle plus d’urgence mais de cibles à atteindre et les cibles ont des limites bien définies. Avouons quand même, que le parrainage n’est pas chose facile. Il y a tant de détails, de mesures sécuritaires, de normes à vérifier, à respecter, parfois avec peu de contrôle possible de nos gouvernements. … Nous sommes en contact avec la famille Alhanout qui espérait tant arriver en 2016. Nous sommes donc en attente, moins naïfs mais le cœur et les bras ouverts. Continuons de les porter dans nos pensées et nos prières.

Je vous remercie de l’appui que vous accordez au groupe Chemins d’accueil de Longueuil … J’espère que ces quelques informations vous sont utiles et réconfortantes. Sans être chauvin, nous formons un très beau groupe, une très belle famille d’accueil. En même temps, réalisons que notre part est bien modeste en regard des millions de réfugiés du monde entier. J’ai rencontré beaucoup de personnes en lien avec notre expérience de parrainage et je constate qu’elle a un impact très positif dans notre milieu. Elle suscite chez les gens le désir de faire quelque chose à leur tour. Dans le diocèse de St-Jean-Longueuil une dizaine de groupes semblables au nôtre sont impliqués dans des projets…

Je termine en vous souhaitant, ainsi qu’à tous les membres de vos familles, un Noël de paix, de joie, de partage, d’accueil et d’amour. Puissions-nous continuer notre projet avec enthousiasme et confiance en l’avenir.

Jacques Morin
Chemins d’accueil de Longueuil
23 décembre 2016

Tags:

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don