Bashir Lazhar, le porteur de chance

Voici un aperçu de ce que le film « Monsieur Lazhar » nous a apporté. Nous étions huit personnes autour de la table pour échanger nos points de vue. Nous avons essayé de comprendre la dramatique et la beauté du film tel qu’il a semblé nous atteindre.

L’émigré algérien nous a déconcertés d’abord : il a menti sur son expérience d’enseignant. Les conséquences de ce mensonge arrivent comme une déception pour la directrice de l’école, pour les enfants qui s’étaient attachés à cet enseignant sympathique, et pour les parents concernés par le drame du suicide de l’enseignante. Cette considération doit être relativisée par la condition précaire de demandeur d’asile traqué et menacé dans son pays d’origine.

Le silence imposé aux enfants, en partie à cause d’une psychologue incapable d’aborder sereinement la situation, apparaît être une loi injuste, une pédagogie inadaptée, une erreur assumée par la directrice de l’école. Il y a un climat lourd qui empêche l’expression normale de l’affectivité tant chez les enfants que chez les adultes. Pourtant, des tentatives courageuses sont démontrées pour atténuer ou abolir la négativité générale qui est vécue.

Le nœud complexe des relations humaines dans cet univers éducatif évoque les tensions de la société en quête d’harmonie interne. Il est beau de constater comment les enfants évoluent entre eux pour surmonter la tempête émotive qui leur tombe dessus. La spontanéité du jeu amical entre le garçon présumé responsable (Simon) et la fillette la plus éveillée (Sophie), qui se tient auprès de lui, détend admirablement l’atmosphère. La tendresse vient naturellement remplacer la rigidité artificielle du système officiel.

Un membre du groupe a aidé à comprendre les aspects culturels de l’immigré en peine d’adaptation. Il a vécu lui-même ce phénomène difficile. D’autres membres avaient une expérience proche du suicide et ont donné le ton pour réfléchir à la prévention en ce domaine. La rencontre s’est déroulée dans un approfondissement commun des combats que la vie nous oblige à soutenir avec le plus grand courage.

Gilles Guérard

 

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don