J’ai vu le film « Payez au suivant »

Pour une première expérience de visionner ensemble, en après-midi, puis d’échanger à chaud nos impressions, nous étions un bon groupe de 3 hommes et de 5 femmes.

L’émotion communiquée par le drame à l’écran pouvait nous stimuler à être généreux… et à dépasser nos habitudes passives. Plusieurs voient que cette occasion de parler est une chance qui nous est donnée! Le message était un appel à la créativité dans nos relations sociales, de débloquer d’abord la gêne d’être en présence d’autrui.

Un premier tour de parole visait à exprimer nos ressentis et notre compréhension la plus proche de ce que notre propre vie peut nous appeler à vivre. Le petit « héros de 10 ans » qui servait de modèle a certainement éveillé notre désir de réaliser le vrai projet de notre vie. Plus que ça, le groupe a été impressionné par la maturité précoce du garçon, du fait que ce film traduisait une histoire réellement vécue : il a aidé sa mère à trouver un homme digne d’elle, de même qu’il a aidé cet homme à s’avancer vers cette femme hésitante. Pour avoir une telle audace, cet enfant a dû éprouver une souffrance importante!

Quelques anecdotes de l’histoire racontée ont été rappelées à notre mémoire. En même temps, quelques confidences personnelles ont été évoquées. Cela permet de faire vibrer en chacun de nous la corde sensible de la « bonne volonté ».

Oui, c’était alors une écoute attentive de ce témoignage important que chaque personne porte en elle-même. Mais une note atténuait ce bonheur : une certaine tristesse affecte notre conscience de la difficulté à nous dépasser !

L’exercice de ce moment de vérité sera-t-il meilleur la prochaine fois?

Gilles Guérard
28 novembre 2014

Tags:

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don