Les hommes et leur rapport à la spiritualité

À Chemins de vie, nous constatons que les hommes participent en moins grand nombre que les femmes à nos activités. Ce fait nous interpelle et nous voulons y réfléchir sérieusement. Pourquoi cette différence? Les hommes ont-ils un rapport différent à la spiritualité? Est-il possible de mieux répondre à leurs besoins? Jacques Morin a réuni quelques hommes qui fréquentent Chemins de vie et leur a posé la question. Voici un résumé de leurs observations.

Constats

Sauf dans les événements ou les activités sportives, les hommes sont en minorité, parfois même absents. Donc, à Chemins de vie, le ratio d’un homme pour cinq femmes n’est pas exceptionnel. Dans des groupes sociaux, certaines activités semblent plus « équilibrées » parce qu’on précise par exemple, « causerie pour gens seuls », mais on soupçonne que les hommes qui s’y présentent, souhaitent y rencontrer l’âme sœur. Même les activités de danses ne réussissent pas à attirer un nombre d’hommes important; de là la popularité des danses en ligne où chacune peut danser seule mais ensemble…

Pourquoi les hommes sont-ils généralement absents ?

– Le côté spirituel ne semble pas être prioritaire pour eux. Le spirituel est vu davantage comme un besoin des femmes. Aborder le spirituel peut être considéré comme une « faiblesse », un manque de maturité et de liberté.

– La spiritualité est une intrigue pour certains.

– Les hommes n’ont pas de temps « à perdre », trop occupés à des tâches matérielles.

– Ils hésitent et souvent refusent de recourir à des groupes d’aide ou de cheminement.

– Ils préfèrent des tâches de gestion, d’action, de participation physique ou sportive.

– Les activités où l’émotivité, le questionnement, le cheminement sont en jeu n’attirent pas au premier abord.

– Ils ne se laissent pas « attirer » facilement, on doit leur démontrer l’authenticité, le concret, le gain possible, l’avantage de participer à…

Pistes pour Chemins de vie

– Une présence masculine plus marquée dans l’animation des activités : animation mixte, animation par des hommes. Par exemple lors des rencontres témoignages, inviter des hommes à présenter l’invité ou à le remercier ou à prendre la parole pour annoncer les activités à venir. Il semble que les hommes qui auraient la capacité d’animer ne se proposeront pas d’eux-mêmes. Il faut aller les chercher…

– Les « rencontres témoignages » semblent une porte d’entrée intéressante qu’il faudrait exploiter davantage (c’est là qu’il y concentration d’hommes…). Pour cela :

  • – Miser d’abord sur les hommes qui viennent déjà, les inviter à rejoindre d’autres hommes.
  • – Inviter les femmes qui viennent à inviter leurs hommes.
  • – Demander le témoignage d’un sportif (ex : Robert Sirois), d’un athlète, d’un homme qui a réalisé un défi physique important serait pertinent. Il pourrait aborder les valeurs du sport. Le sport intègre-t-il une forme de spiritualité, l’authenticité, l’effort consenti…
  • – Assurer un suivi à cette rencontre témoignage : a) un atelier pertinent (film « sportif » ou d’action) b) un « 5 à 7 » sur un thème connexe c) appel à un engagement concret (magasin partage, implication physique à une activité, fête de quartier, guignolée) d) responsabilité pour une prochaine rencontre témoignage.

– Présenter les activités de Chemins de vie comme réponse à des besoins et à des gains réels avant d’aller sur le terrain de l’intériorité.

– À la fin de chacune des activités, toujours faire la promotion des activités à venir.

– You Tube et les réseaux sociaux pourraient être une porte d’entrée pour les hommes plus jeunes. Encore faut-il des hommes de leurs âges qui sont sur la même « longueur d’onde » et qui partagent des préoccupations semblables pour les contacter…

Jacques Morin
24 avril 2014

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don