Lettre ouverte

Pour la grève étudiante

C’est au cours du 5 à 7 mensuel qu’organise Chemins de Vie que le thème de la grève étudiante a réuni un groupe de neuf personnes. Le constat a été fait qu’après 7 semaines de grève l’issue demeure incertaine.

Nous affirmons que notre indignation à l’égard des politiques du gouvernement Charest va bien au-delà des mesures d’augmentation des droits de scolarité avancées par la ministre de l’éducation, Madame Beauchamp.

  • Hausser les frais de scolarité conduira à un plus grand endettement de nos jeunes et à une fragilisation de la classe moyenne pour les décennies futures.
  • Hausser les frais de scolarité constitue un frein à l’accès du plus grand nombre de jeunes à des études qui les mettront à l’abri de la pauvreté.
  • Hausser les  frais de scolarité, c’est priver d’études garantissant leur épanouissement, des femmes et des enfants, des familles moins nanties ainsi que les jeunes provenant des régions dites éloignées

La gratuité scolaire et par conséquent l’accès à l’éducation ont été acquis dans les années 60, à la suite de luttes syndicales et en réponse aux revendications légitimes qui ont sorti le Québec de sa pauvreté culturelle pour en faire un leader reconnu mondialement, que ce soit dans les domaines industriel, technologique, littéraire et artistique.

Nous savons tous que l’avenir du Québec repose sur l’accès du plus grand nombre possible de nos enfants à une instruction de qualité, assurant l’épanouissement culturel, le développement économique, le progrès et le bien être des générations futures de notre société.

Nous savons tous que l’éducation est en soi la valeur la plus sûre garantissant la richesse collective, dans la mesure où elle est accessible à tous sans distinction de statut social.

Nous tenons à saluer le courage et la détermination de ces jeunes qui, au risque de voir annuler leur session d’études, continuent de s’engager dans un refus collectif et concerté de dénonciation des politiques de ce gouvernement qui s’attaque aux acquis sociaux obtenus de haute lutte.

Nous exprimons notre soutien aux étudiants et aux étudiantes qui ont su faire preuve d’un haut niveau de conscience politique amenant ainsi toute la population du Québec à les suivre et à les soutenir.

Nous réclamons de la ministre de l’Éducation, Mme Beauchamp, qu’elle exprime son intérêt,  qu’elle reconnaisse le bien-fondé de leurs revendications, et qu’elle ouvre le dialogue avec eux afin que la situation ne se détériore pas davantage.

Au nom du groupe des participant(e)s au 5 à 7 de l’Actualité de Chemins de vie :
Janine Flessas, Denise Boivin, Ferid Chikhi, Jacques Morin, Daniel Pellerin, Monique Rhéaume, Denise Riel

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don