Un phénomène de conscience

Comment des hommes du début de la soixantaine expriment-ils leur expérience spirituelle lorsqu’ils sont en soins palliatifs? Comment mieux les comprendre pour mieux les accompagner? Ces questions ont conduit Gilles Nadeau, responsable de la pastorale à la Maison Michel Sarrazin, à une recherche dont il rend compte dans «Repères pour l’accompagnement spirituel des hommes de la génération lyrique en phase palliative de cancer» qui constitue le chapitre 7 du livre «Les histoires de vie, un carrefour de pratiques» publié au PUQ en 2011 sous la direction de C.Yelle, L. Mercier, J-M Gingras et S. Beghdadi. Ce livre peut être emprunté à Chemins de vie.
Gilles Guérard présente dans le texte qui suit sa lecture de ce chapitre.

Suite à un accompagnement auprès de quelques hommes d’âge mûr, en soins palliatifs de cancer, un prêtre a recueilli les confidences et en a donné une interprétation fort bien structurée*. La démarche met en relief une réalité vécue de l’intérieur avec un potentiel de signification étonnant : c’est comme une lumière qui soudainement éclaire le parcours de toute une vie.

Cette expérience d’écoute attentive est relatée sur 20 pages, puis ce sont 18 « constituants » du phénomène qui sont listés à la fin de l’exposé. Là sont les perles de ladite conscience! Par exemple, il est écrit « une suite de passages dans la ligne de l’ouverture » pour évoquer des ressentis et des sentiments diversifiés dans les mots des malades eux-mêmes. Les énoncés précis rappellent combien le vécu spirituel est important et percutant chez chaque personne.

Les hommes qui parlent ainsi retrouvent amplifiés des pans de vie qui les ont profondément impressionnés. Pourtant, c’est le témoignage révélé à travers le verbatim qui apparaît être la beauté essentielle retenue pour la cause du savoir. Une transposition a été réalisée, à bon escient, afin que l’événement de conscience puisse se transmettre via l’écriture. On peut saisir à la fois l’immense teneur éprouvée par les sujets et l’enveloppe de la communication. Le bagage culturel global brille comme un diamant sous toutes ses facettes.

Au terme d’une lecture aussi vivante — et ô combien savoureuse —, le livre d’où est tiré l’éclair de conscience intéresse et suscite la curiosité pour mieux vivre soi-même un pareil phénomène. Toute personne vibre quand elle reconnaît, au miroir de l’écriture, ce qui se passe effectivement au tréfonds de son être! Sans doute suffit-il d’un simple regard à l’intime de soi, mais peut-être pour plusieurs faut-il avoir préparé l’esprit en s’attendant longuement à un inattendu!

Gilles Guérard
22 janvier 2015

*Les histoires de vie, un carrefour de pratiques, sous la direction de Céline Yelle, Lucie Mercier, Jeanne-Marie Gingras et Salim Baghbadi, Les Presses de l’Université du Québec, 2011, 200p. (Le chapitre 7 commenté ici est aux pages 121-147).

Tags: , ,

Encouragez-nous et faites un don dès aujourd'hui !faire un don